22 juillet 1917. — Cession de l’ambulance au gouvernement des États-Unis

(actualisé le ) par Cabinet d'histoire-géographie

Après l’entrée en guerre des États-Unis (6 avril 1917), l’ambulance américaine est remise au gouvernement des États-Unis et devient un hôpital militaire américain. Une cérémonie de clôture se tient au lycée le 22 juillet 1917. L’hôpital américain ferme à son tour ses portes au début de l’année 1919.

Un compte rendu de la cérémonie dans Le Petit Parisien

La cérémonie fait l’objet d’un compte rendu dans Le Petit Parisien du même jour, 23 juillet 1917 :

Remise de l’hôpital américain au gouvernement des États-Unis

Hier a eu lieu la remise de l’hôpital américain de Neuilly au gouvernement des États-Unis, en présence de M. W. Sharp, ambassadeur. M. Benet, président du conseil d’administration a dit quelle serait, après trois ans d’efforts, la tristesse des fondateurs, si cette cession ne marquait l’entrée dans la lutte de la grande République américaine.

Le Petit Parisien du 23 juillet 1917 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF


Une photo de la cérémonie dans Excelsior

Dans son édition du 23 juillet 1917, le journal Excelsior publie une photo de la cérémonie et lui donne la légende suivante :

À l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine

M. Justin Godart (+), sous-secrétaire d’État au service de santé, quitte l’Hôpital américain de Neuilly, après avoir assisté à la clôture solennelle de cette ambulance, dont l’œuvre de secours aux blessés français sera continuée sous la direction de l’armée américaine.

Excelsior du 23 juillet 1917 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF


Un récit plus complet de la cérémonie dans Le Temps

Dans son édition du 25 juillet 1917, le journal Le Temps donne un récit plus complet de la cérémonie et rapporte les discours de Lawrence Benet, président du conseil d’administration de l’ambulance, et de Justin Godart, sous-secrétaire d’État du service de santé militaire.

L’ambulance américaine de Neuilly

La clôture solennelle de l’ambulance américaine vient d’avoir lieu au lycée Pasteur, à Neuilly, sous la présidence de M. Justin Godart, sous-secrétaire d’État du service de santé militaire, entouré de M. Sharp, ambassadeur des États-Unis ; M. Benet, président du conseil d’administration de l’ambulance ; le docteur Winchester du Bouchet, médecin-chef ; le major Peed ; les médecins inspecteurs Lannes et Sieur ; le général Février ; le colonel Bradley, représentant le général Pershing ; MM. de Piessac et Audinet ; le colonel Loiseleur ; le commandant Flajolet ; le capitaine La Chaise, etc.

Dans la salle d’honneur une estrade avait été dressée pour les personnalités officielles ; les infirmières de l’ambulance s’étaient massées autour de l’estrade. Au centre avaient pris place les membres du comité de l’ambulance et au fond les blessés de l’hôpital.

M. Benet, président du conseil d’administration, en remettant l’hôpital américain de Neuilly au gouvernement des États-Unis, a dit quelle serait après trois ans d’efforts, la tristesse des fondateurs, si cette cession ne marquait l’entrée dans la lutte de la grande République américaine.

Et M. Benet conclut : « La tâche de l’ambulance américaine est finie, les États-Unis viennent de se ranger à côté de la France et de ses vaillants alliés ; l’avant-garde de nos armées est en France, et déjà on entrevoit l’aurore de la victoire. Mais quand les drapeaux victorieux des armées alliées défileront sous l’Arc-de-Triomphe à Paris, peut-être se rappellera-t-on que l’ambulance américaine pendant de longs et sombres mois a déployé ensemble les drapeaux de la France et des États-Unis, pour proclamer fièrement l’union de cœur des deux grands et libres peuples. Je déclare l’œuvre de l’ambulance américaine terminée. Vive la France ! Vivent les États-Unis »

M. Justin Godart remercia chaleureusement ces amis de la France de la première heure de leur dévouement. Puis il donna l’accolade à M. Benet au milieu de l’émotion et des applaudissements des blessés, du personnel et des invités.

Le Temps du 25 juillet 1917 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF


Sommaire

Les premières années du lycée Pasteur dans la presse parisienne (1912-1934)