Préparation du concours de la Résistance. — Session 2019

(actualisé le ) par Cabinet d’histoire-géographie

On trouvera ci-après une série d’informations destinées à la préparation de l’épreuve individuelle du concours national de la Résistance et de la déportation 2019 :

« Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945. Espaces et histoire ».

N.B. : la date de l’épreuve individuelle est fixée au vendredi 22 mars 2019.

En bas de page : une collection @hg_pasteur de liens à explorer

 

La brochure pédagogique

Le fichier de la brochure en papier

La version hypertexte enrichie de la brochure

On trouvera au CDI du lycée deux exemplaires en papier de la brochure :

La brochure dans le catalogue du CDI

La brochure 2019 est publiée sous la coordination de la Fondation pour la mémoire de la Shoah :

La page du CNRD sur le site de la fondation

 

 

 

 

 

La définition des termes du sujet

Une définition des mots « répression » et « déportation » dans un dictionnaire de langue

« Répression » | Réprimer | « Déportation » | Déporter

Trésor de la langue française.

La définition approfondie des termes du sujet par l’inspecteur général et président du jury national Tristan Lecoq

« La question porte en premier lieu sur les appareils répressifs mis en place par l’Allemagne nazie, ses vassaux et ses satellites, sur leurs politiques de maintien de l’ordre, de lutte contre les oppositions et les résistances, sur leur application de programmes d’envergure spécifiques, généralement très meurtriers, et sur leur recours aux déportations, de 1939 à 1945, outil principal au service de ces politiques et de finalités différentes, qui peuvent être à la fois idéologiques, sécuritaires et pragmatiques, et en même temps liées à l’évolution de la guerre mondiale. La question doit donc être déclinée au pluriel, pour rendre compte des espaces et des moments historiques.

« L’Europe doit ici se concevoir comme le territoire touché par la guerre et plus particulièrement par la répression et la déportation. Celles-ci se sont exercées non seulement en France, mais dans tous les territoires conquis, annexés, occupés, menacés par le Reich. Cette ouverture spatiale du sujet engendre une ouverture conceptuelle tout aussi novatrice pour le concours : la répression et la déportation n’ont pas été le seul fait de l’Allemagne nazie, mais aussi de ses vassaux et, dans certains cas, de ses ennemis. Elles dessinent des espaces et une histoire pluriels, comme le sont les réalités plurielles de la répression et de la déportation.

« Associées en 1945 et au moment de la découverte de l’horreur des camps au seul système concentrationnaire, les répressions et les déportations ont donc concerné le système carcéral du Reich et d’autres lieux, prenant des directions et des formes différentes. L’étude des différents espaces qui leur correspondent, dans leur diversité, conduit à retracer une autre histoire des déportations. Elles doivent être replacées dans leurs contextes politiques et militaires, dans leurs généalogies et leurs évolutions, et comparées dans les espaces et aux moments de la Seconde guerre mondiale. [...] »

Tristan Lecoq, « Pistes de réflexion », 19 décembre 2017.

Trisan Lecoq est inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur des universités associé à l’université Paris-Sorbonne et président du jury national des correcteurs du concours national de la Résistance et de la déportation (CNRD).

Le texte dans son entier sur le site de la Fondation pour la mémoire de la Shoah

N.B. : le texte est repris dans la brochure dont il constitue l’introduction, pp. 4-5.

 

Des éléments de bibliographie dans la bibliothèque du CDI

Dictionnaire historique de la Résistance

Le dictionnaire dans le catalogue du CDI

François Marcot (dir.), Dictionnaire historique de la Résistance, Paris, Laffont, 2006.

Première partie. — Acteurs et territoires

— Dominique Veillon, « Bloch, Marc, Narbonne (1886-1944) », pp. 365-366.

— Cécile Vast, « Estienne d’Orves, Honoré d’, Châteauvieux (1901-1941) », p. 415.

— Daniel Cordier, « Moulin, Jean, Rex, Max, (1899-1943) », pp. 491-493.

Deuxième partie. — Événements et actions

— « Face à la répression », pp. 771-793.

 

Dictionnaire de Gaulle

Le dictionnaire dans le catalogue du CDI

Claire Andrieu, Philippe Braud et Guillaume Piketty (dir.), Dictionnaire de Gaulle, Paris, Laffont, 2006.

— Cécile Vast, « Estienne d’Orves, Honoré d’ (1901-1941) », pp. 448-449.

— Laurent Douzou, « Moulin, Jean (1899-1943) », pp. 800-803.

 

Le Mont-Valérien. Résistance, répression et mémoire

Le livre dans le catalogue du CDI

Claire Cameron (dir.), Le Mont-Valérien. Résistance, Répression et Mémoire, Paris, Gourcuff Gradenigo, DMPA-MD, 2009.

— Thomas Pouty, « Le Mont-Valérien, principal lieu d’exécution en France pendant l’Occupation », pp. 83-93.

— Thomas Fontaine, « Le Mont-Valérien dans le réseau des camps et des prisons en France occupée », pp. 61-75.

La photo de couverture est disponible dans son entier sur le site du Mont-Valérien :

Le témoignage de Clemens Ruther | Une exécution au Mont-Valérien

Thomas Fontaine est l’auteur d’une thèse intitulée Déporter : politiques de déportation et répression en France occupée : 1940-1944 ; elle est disponible sur la toile (1223 pages) :

Déporter : politiques de déportation et répression en France occupée : 1940-1944

 

Occupation et répression militaire allemandes. La politique de maintien de l’ordre en Europe occupée

Le livre dans le catalogue du CDI

Gaël Eismann et Stefan Martens (dir.), Occupation et répression militaire allemandes. La politique de maintien de l’ordre en Europe occupée, Paris, Autrement, 2009.

— L’avant-propos de Gaël Eismann et Stefan Martens, pp. 9-16.

Gaël Eismann est l’auteur d’une thèse et d’un livre sur le rôle du commandement militaire allemand en France (Militärbefehlshaber in Frankreich, MBF) dans la stratégie de maintien de l’ordre en France occupée :

Gaël Eismann, Hôtel Majestic. Ordre et sécurité en France occupée (1940-1944), Paris, Tallandier, 2010.

— Une recension de Jean-Paul Cointet dans la revue en ligne d’histoire politique de Sciences Po Histoire@Politique :

Hôtel Majestic. Ordre et sécurité en France occupée (1940-1944)

— Un article de Gaël Eismann dans la revue Vingtième Siècle :

Gaël Eismann, « Maintenir l’ordre. Le MBF et la sécurité locale en France occupée », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, no 98, 2008.

L’article dans la bibliothèque en ligne Cairn.info

 

Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation

Le livre dans le catalogue du CDI

Jean-Pierre Besse et Thomas Pouty, Les fusillés. Répression et exécutions pendant l’Occupation (1940-1944), Paris, Éditions de l’Atelier, 2006.

 

Dans les archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale

Le numéro dans le catalogue du CDI

« Dans les archives secrètes de la Seconde Guerre mondiale », Les chemins de la mémoire, no spécial, Paris, ministère de la Défense, décembre 2015.

— « La répression de la Résistance », pp. 65-79.

 

Le site du Mont-Valérien, haut lieu de la mémoire nationale

Le site rassemble une série d’articles sur le Mont-Valérien pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Mont-Valérien pendant la Seconde Guerre mondiale

— La répression allemande et vichyste contre la Résistance

— Les fusillés

 

Le site du Maitron des fusillés

Le site donne accès à l’ensemble des notices du Dictionnaire biographique des fusillés et exécutés par condamnation et comme otages ou guillotinés en France pendant l’Occupation.

Le Maitron des fusillés

— Decour Jacques (30 mai 1942)

— Michelis Madeleine (15 ou 16 février 1944)

— Mont-Valérien, commune de Suresnes (1941-1944)

 

Le musée de la Résistance en ligne

— La page du concours de la Résistance

— Madeleine Michelis

 

Sujets des sessions précédentes

Les sujets de l’épreuve individuelle depuis la session 2014

 

Pour toute question à ce sujet

Pour toute question à ce sujet, nous envoyer un message via le formulaire suivant :

Cabinet d’histoire-géographie

[Haut de page]

 

[Haut de page]