6 juillet 1912. — Pose de la première pierre du lycée Pasteur

(actualisé le ) par Cabinet d'histoire-géographie

La construction du lycée de garçons de Neuilly commence le 6 juillet 1912, à deux heures de l’après-midi, par la pose d’une première pierre, sous une tente rouge et blanche, à l’angle du boulevard d’Inkermann et de la rue Perronet. Voulue par la municipalité depuis 1893, elle ne trouve le soutien de l’État que quinze ans plus tard et s’ouvre par une cérémonie qui associe le ministre de l’Instruction publique, le président du conseil général de la Seine et le député-maire de Neuilly.

La cérémonie dans Excelsior

Dans son édition du 7 juillet 1912, Excelsior publie une photo de la cérémonie.

La première pierre du lycée Pasteur, à Neuilly

Hier, après midi, M. Guist’hau, grand-maître de l’Université, a procédé à la cérémonie de la pose de la première pierre du lycée qui doit s’appeler le lycée Pasteur. On yerra ici M. Guist’hau (+) au moment où il préside à cette solennité.

Excelsior du 7 juillet 1912 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF

 


La cérémonie dans Le Petit Parisien

On pose, à Neuilly, devant M. Guist’hau la première pierre du lycée

Hier, à deux heures, a eu lieu, à Neuilly, à l’angle du boulevard d’Inkermann et de la rue Perronet, sous la présidence de M. Guist’hau, ministre de l’Instruction publique, la pose de la première pierre du lycée de Neuilly.

Le représentant du gouvernement était accompagné de MM. Poirier de Narçay, président du conseil général ; Liard, vice-recteur ; Magny, directeur des affaires départementales, représentant le préfet de la Seine ; Poincaré, directeur de l’enseignement secondaire ; Cherest, conseiller général, et Didier, conseiller d’arrondissement.

M. Nortier, maire de Neuilly, député, entouré de ses adjoints et des membres du conseil municipal, a souhaité la bienvenue au ministre, qui a prononcé une allocution très applaudie.

Il a été procédé ensuite à la pose de la première pierre. Des monnaies divisionnaires en argent au millésime de 1912 et un parchemin commémoratif, ont été scellés dans une excavation pratiquée à cet effet.

Le Petit Parisien du 7 juillet 1912 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF


La cérémonie dans Gil Blas

Parmi les pierres

Le lycée de Neuilly-sur-Seine

Neuilly-sur-Seine n’aura bientôt plus rien à envier à Paris.

Neuilly-sur-Seine va avoir son lycée : le lycée Pasteur.

Hier, M. Guist’hau, dont la santé est tout à fait rétablie, ce dont chacun se réjouira, a voulu poser lui-même la première pierre de ce monument. Le grand maître de l’Université arriva en automobile, vers une heure et demie, boulevard Inkermann, à l’angle de la rue Perronet. C’est là que s’élèvera le lycée de Neuilly. M. Nortier, maire de Neuilly, député de la Seine, ses adjoints, MM. G. Bertrand, Villeneuve et Delvison, reçurent le ministre à sa descente de voiture.

M. Guist’hau se dirigea vers une petite tente rouge et blanche dressée dans un espace demeuré libre au milieu des matériaux de toutes sortes. Il s’assit sans façon, puis on lui apporta un coffret en acier où il enferma lui-même un parchemin mentionnant la date de la cérémonie. Le ministre recouvrit de ciment ce coffret préalablement encastré dans de la maçonnerie au ras du sol. C’est alors que fut soigneusement posée, pressant le coffret, la première pierre du lycée de Neuilly.

Nombre de personnalités assistaient à la cérémonie : MM. Magny, Poirier de Narçay, Liard, Poincaré, directeur de l’enseignement, Chérest, conseiller général, Didier, etc.

À deux heures un quart le ministre, après avoir bu une coupe de Champagne, remontait dans son automobile. Le lycée Pasteur n’avait plus qu’à monter vers le ciel.

Détail remarquable, aucun discours ne fut prononcé au courant de ces diverses formalités traditionnelles. Le fait est assez rare pour qu’on le note en passant.

Gil Blas du 7 juillet 1912 dans la bibliothèque numérique Gallica-BNF


Sommaire

Les premières années du lycée Pasteur dans la presse parisienne (1912-1934)